Quand BRI rime avec hypocrisie

« Jusqu’où s’arrêteront-ils » plaisantait un célèbre humoriste français pour fustiger nos élites politiques. Cette question pourrait être d’actualité à Lassigny puisque la Direction de BRI a décidé de s’occuper de l’absentéisme. Enfin une bonne nouvelle ; pensez-vous. Ils ont compris qu’il fallait mener une réflexion de fond sur les raisons de l’absentéisme : dureté du travail, fatigue, charge psychologique, vieillissement des salariés etc…. Que nenni : il s’agit encore et toujours de nous stigmatiser. Rappelez-vous ce qu’ils pensent de nous :

nous sommes ingrats d’avoir refusé la mutuelle GMC. On venait d’avoir l’intéressement, on pouvait bien prendre la GMC même si elle était beaucoup moins bien et plus chère que VERSPIEREN.

nous sommes idiots de n’avoir pas signé l’accord RTT. On nous promettait des Mascaras, on aurait quand même bien pu accepter cette reculade sociale.

Rappelez-vous ce qu’ils nous ressassent :

– « vous êtes trop chers », « on n’est pas compétitif ». Malgré plus de 3 milliards d’€ de bénéfice en 2015, on nous en rabâche les oreilles de cette fausse vérité.

Notre travail leur rapporte beaucoup plus qu’il ne leur coûte.

Et bien plutôt que de s’inquiéter sincèrement de notre santé, la Direction BRI va mandater la société SECUREX pour réaliser des contrôles chez les salariés en arrêt maladie.

Cette société qui est spécialisée dans la contre-visite médicale arbore en bannière sur son site « l’humain est capital »

Voici ce que l’on peut lire quelques clics plus loin :

Dans 100% des cas, l’impact psychologique [d’une contre-visite] est avéré sur le collaborateur et, dans près d’un cas sur deux, la contre-visite permet à l’employeur d’agir sur le complément de salaire ou le traitement.

Ça signifie que le salarié en arrêt est un malade imaginaire et SECUREX le remettra au travail par l’intimidation. Le deal de ce marché de dupes : le coût des contre-visites sera compensé par les compléments de salaire que BRI ne versera plus. Peu importe que vous soyez malade !!!

Une autre devise que pourrait adopter SECUREX : « Le capital est inhumain ».

Quelle vision désastreuse a de nous notre Direction nous étions des ingrats, des idiots ; et bien maintenant nous sommes des tire-au-flanc. Cette attitude est méprisante à l’égard de notre professionnalisme et humiliante pour les salariés en convalescence.

Vous n’êtes pas assez dociles : eh bien on vous le fera payer !!!

PRENEZ SOIN DE VOUS quelles que soient les pressions : VOTRE CAPITAL C’EST VOTRE SANTE.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.